En haut
Panier 0 article
5 tentatives vaines d’interdire le café

5 tentatives vaines d’interdire le café

Nous aimons et savourons le café. Nous le chérissons pour son arôme tonifiant. Nous lui sommes reconnaissants de la clarté d’esprit, de la vigueur matinale, des «pauses-café» et des entretiens inspirants autour d’un cappuccino. Il est impossible d’imaginer un monde sans le café ! Quoi qu’il en soit, nombreux sont les cas où le café avait des adversaires redoutables — des gouverneurs et des leaders religieux, s’opposants au café et considérants sa consommation comme un crime. Nous vous parlons des 5 tentatives vaines d’interdire le café.

La Mecque, 1551

On interdit le café craignant son effet stimulant. Les gouverneurs croyaient qu’il pouvait renforcer la pensée radicale de la population.

Le café a été déclaré boisson enivrante autant que peut l’être le vin, qui était interdit par le Coran. Le café lui-même, tout comme les maisons de café est devenu hors-la-loi. Quand même la consommation du café était déjà largement répandue auprès des musulmans. On le buvait pour se préparer et garder la vigueur pendant de longues prières du soir. Le café est resté illégal moins d’une année. L’interdit a été annulé et le café n’était plus considéré comme une boisson enivrante.

Venise, 1600

Le clergé, estimant le café comme «une boisson du Diable», a insisté pour l’interdire.

Pourtant, le Pape Clément VIII est tellement passionné par le café, qu’il déclare ce qui suit: «Laisser aux seuls infidèles le plaisir de cette boisson serait dommage». Selon la légende le Pape a plus tard baptisé cette boisson — le café est devenu autorisé pour tous les catholiques.

Constantinople, 1623

Le sultan Mourad IV prend le trône et proclame l’alcool et le café hors-la-loi.

Quand Mourad Ghazi IV s’est emparé du pouvoir absolu de l’Empire ottoman en 1623, il a juré de combattre la corruption qui avait déjà atteint à l’époque un niveau effrayant. Sa stratégie principale envisageait l’interdiction totale de l’alcool, du tabac et du café accompagnée de peines sévères pouvant aller jusqu’à la peine de mort.

La Suède, 1746

Non seulement les Suédois ont essayé d’interdire le café de plus ils ont déclaré les accessoires, tels que les tasses et les soucoupes, hors-la-loi.

En 1746 le roi Gustave a émis un décret contre «l’abus de thé et de café». Il a ordonné d’augmenter les taxes sur leur consommation. Ceux qui achetaient les boissons et ne payaient pas l’impôt risquaient une grosse amende et leurs accessoires, les tasses et les soucoupes y compris, étaient confisqués au profit de l’Etat.

Les interdictions et les peines sous formes différentes ont existé jusqu’aux années 1820s mais toute les tentatives d'interdire le café ont échoué. Ce fait et surtout ironique car de nos jours, la Suède et le pays où le niveau de la consommation du café par habitant est un des plus élevés du monde.

La Prusse, 1777

Frédéric le grand a remarqué l’abaissement du niveau de consommation de la bière et a décidé d’arranger les choses.

En 1777 le roi de la Prusse Frédéric le Grand a émis un manifeste déclarant la bière boisson essentielle de la Prusse au lieu du café. Son argumentation était éblouissante: «Sa Majesté a été élevé à la bière». La population de la Prusse n’a pas été encouragée par la fantaisie du roi et le café est devenu encore plus populaire au fil du temps.

Heureusement pour nous tous, le café a triomphé au cours de l’histoire et aujourd’hui nous sommes autorisés à le boire. Pouvez-vous juste imaginer si le roi Frédéric le Grand était arrivé à ses fins et si nous avions commencé la journée par une pinte de bière ? Ça aurait été un monde absolument différent.


Gamme Cofféa

Café exquis et aromatique en grains, en capsules et soluble

Poser une question