En haut
Panier 0 article
Thé blanc

Thé blanc un amour d’abricot

Ce thé blanc estival se caractérise par ses notes fruitées et florales, avec beaucoup de délicatesse et de richesse à la tasse. A la fois aérien, frais et gourmand, il se distingue par son visuel attractif et une recette 100% naturelle. Les plantes aromatiques présentes dans la recette viennent subtilement contrebalancer la sucrosité des fruits et de la recette.
Sachet
Poids
11.70

Conseils de préparation

2
grammes par tasse de 200 ml
80°
Température d’infusion
8 à 10
Temps d’infusion en minutes

Thé blanc parfumé

Notes gustatives : Notes de fruit et de fleurs

Liste des ingrédients :
Thé blanc de Chine Pai Mu Tan, thé vert Darjeeling, thé vert Wu Lu Fog et thé vert Lung Ching (Chine), thé vert perles de Jasmin (Chine), morceaux d’ananas confit (ananas, sucre), morceaux de mangue confite (mangue, sucre), arômes naturels, écorces d’orange, morceaux de papaye confite (papaye, sucre), morceaux de fraises, groseilles rouges, morceaux d’abricots, morceaux de griottes.
Allergènes : peut contenir des traces de lait, de fruits à coques et de soja.

Qu’est-ce que le thé ? 
Le thé est un arbuste à petites feuilles, de la famille des théacés, dont le nom botanique est le Camélia Sinensis. Les fleurs du théier sont blanches avec 5 pétales et un cœur jaune. 
Deux espèces de thé sont consommées : le Camélia Sinensis Sinensis (cultivé dans les pays humides : en Chine, à Taïwan, au Japon), et le Camélia Sinensis Assamica (pour les pays tropicaux comme le Sri Lanka, l’Inde ou le Kenya).
Le théier aime les régions au climat chaud et humide. L’altitude favorise la qualité au détriment du rendement. Les brumes matinales favorisent la pousse. 
Le théier ne supporte pas l’eau stagnante. Le sol doit être perméable, meuble et profond (car les racines s’enfoncent jusqu'à 6 mètres), volcanique et riche en humus. La lumière est nécessaire à la formation des huiles essentielles qui donne à l’infusion son arôme. Elle doit être diffuse. Des arbres sont souvent plantés en bordure pour faire de l’ombre. 
Un théier à l’état sauvage peut atteindre 30 mètres de hauteur. Ils sont rabattus à 1 mètre du sol afin de faciliter la récolte. Le théier peut avoir jusqu’à 5 récoltes par an, et se cultive généralement 40 à 50 ans. 
La récolte de thé est principalement manuelle afin de garder toute la qualité des feuilles. Toutes les feuilles du théier sont récoltées, triées puis transformées soit en thé blanc, en thé vert, en thé jaune, en thé oolong ou en thé noir. 
Les bienfaits du thé sont divers et notamment grâce à sa composition car le thé contient : 

  • Des tanins : ils calment l’estomac, combattent les troubles intestinaux et aident à la digestion (dès 5mn d’infusion).
  • Du fluor qui augmente la résistance des dents
  • De la théine : entre 1,5% et 4% selon les thés. Elle Stimule le système cérébral. Elle peut se contrôler en « rinçant » rapidement le thé et de toute façon baisse à partir de 3mn d’infusion sous l’action des tannins.
  • Des sels minéraux et oligo-éléments : calcium, potassium et fer
  • Des vitamines : D1 pour la croissance, C, B1, E ralentissent le vieillissement des cellules.
  • De la théophylline : substance à l’action diurétique qui protège les vaisseaux sanguins et le cœur.
  • De la théanine, un acide aminé qui favorise la détente et combiné à la caféine améliore les performances cognitives.

Pour résumer, le thé est sans calorie, sans sodium, diurétique, drainant, antioxydant et détoxifiant (protège l’organisme des effets nocifs des radicaux libres et régénération des cellules de la peau), bénéfique sur l’intellect, la digestion, le système cardio-vasculaire, boostant et déstressant.
 
Le thé utilisé dans cette recette est un thé blanc : sa transformation est minimaliste. Le thé blanc est rare et d’une grande finesse. Il vient principalement de Fujian en Chine. La cueillette est toujours délicate car elle intervient au moment où le bourgeon commence à s’ouvrir. 
Les feuilles ne subissent que deux opérations : flétrissage et dessication. 
Le flétrissage élimine une grande partie de l’eau contenue dans les feuilles. On les dépose sur des claies entre lesquelles circule un courant d’air chaud. A la fin de cette opération, les feuilles ont perdu 50% de leur eau, sont assouplies ce qui évite qu’elles se brisent lors de l’étape suivante. 
La dessication stoppe l’oxydation. Cette opération délicate s’effectue en passant les feuilles dans un four à environ 90°C (sorte de torréfaction). Le taux final d’humidité est de 5 ou 6%.

Les feuilles de thé blanc sèches sont longues et entières avec un grand nombre de bourgeons duveteux, sa liqueur est non tanique, cristalline, sa saveur est subtile et raffinée aux arômes de fleurs blanches ou délicatement fruitée.
Bienfaits du thé blanc : c’est un thé excellent pour le système immunitaire grâce aux antioxydants (catéchines et polyphénols) présents principalement dans les bourgeons.

Ce thé contient également du thé vert, sa transformation est en 4 étapes : On ajoute la fixation et le roulage entre le flétrissage et la dessication. 
La fixation c'est un procédé qui permet de stopper l'oxydation des feuilles au moment voulu. Il existe 2 techniques différentes : la chinoise ("Chaleur Sèche" : dans des cuves en cuivre ou fer ou wok, le thé est brassé à la main sur une source de chaleur) et la japonaise ("Chaleur Humide en étuvage" : le séchage se fait à la vapeur, ce qui lui confère ce gout iodé si spécifique).
Le roulage vise à briser les cellules des feuilles pour libérer les huiles essentielles (en utilisant des rouleuses avec 2 disques horizontaux travaillant en sens contraires, des rotor Vanes munies d’un cylindre à vis, ou à la main.). A la fin de cette opération le thé prend sa forme définitive. 
Les feuilles de thé vert sèches passant par toutes les nuances de verts, du vert jade au vert bronze, sa liqueur décline des jaunes et verts transparents et ses arômes offrent des notes végétales, minérales, marines ou florales.
Bienfaits du thé vert : c’est un thé excellent pour stimuler le métabolisme et bruler des calories. Boire du thé vert peut aussi réduire les risques d’hypertension.

L’aromatisation de notre thé :
Le thé est un formidable capteur de parfums. Dans les années 60, le secteur agroalimentaire a vu naitre une petite révolution avec le développement des arômes alimentaires. Ceux-ci ont été définis par le législateur en trois catégories : naturels, nature identique, artificiels. Nous privilégions les arômes naturels issus de matières 1ères naturelles sous forme d’huiles essentielles, d’extraits ou de concentrés. Les arômes « nature identique » sont des composés d’arômes existant à l’état naturel mais sont reproduits par synthèse. Du point de vue moléculaire, ils sont identiques à ceux présents dans la nature. Ils sont moins riches que l’arôme naturel et peuvent être occasionnellement utilisés. Nos thés sont sans arômes artificiels.

Le saviez-vous ? 
La réglisse aide à lutter contre les maux de gorges, les douleurs articulaires, les douleurs menstruelles, les troubles gastriques. C'est également un anti-inflammatoire qui booste les défenses immunitaires.
Le romarin est bon pour lutter contre les migraines, les rhumatismes, la fatigue, le stress, et les ballonnements. C'est un détoxifiant qui stimule les fonctions cérébrales.
Les pétales de rose ont des vertus anti-inflammatoires, antibactériennes, sont source de minéraux et favorisent la cicatrisation.
La figue est riche en minéraux et vitamines, et aide au transit intestinal.




Poser une question