En haut
Panier 0 article
Darjeeling. Le champagne des thés

Darjeeling. Le champagne des thés

Les vrais amateurs savent que la fin du printemps est le temps du thé légendaire, du «diamant» du monde du thé — du Darjeeling frais de la première récolte. C’est un thé exquis qui possède un goût sublime et dont chaque partie est unique.

Darjeeling est le thé de la récolte de printemps. Son goût est unique et subtil à tel point qu’on compte les jours de la récolte. Chaque jour, c’est un autre thé et un nouveau goût. Chaque jour de récolte c’est une partie de thé de 150-250 kg. Chaque partie comme ça est vendue uniquement aux enchères. Tout ça rend le thé darjeeling unique.

«Le champagne des thés» est le deuxième nom de ce thé. Mais qu’est-ce qu’il y a d’extraordinaire dans cette sorte?

Chacun qui goûte ce thé au moins une fois, n’oublie jamais ses sensations. Une boisson sublime aux notes exceptionnelles qualifiées de «muscat frais», d’un parfum de raisin français et des montagnes.

Le goût exceptionnel de ce thé est né grâce à certaines conditions:

les plantations montagneuses, le sol et le climat froid et humide. Ces plantations prestigieuses se trouvent au pied de l’Himalaya entre 750 et 2000 mètres d’altitude.

Issu de l’Inde, ce thé appartient aux thés chinois. Darjeeling s’oxyde moins par rapport aux autres thés noirs et son goût est plus subtil et n’est presque pas âcre. Tout ça est grâce à la similarité des conditions climatiques et des sols de l’Himalaya mais surtout grâce à une technique spécifique de la récolte et du traitement.

Photo - la récolte manuelle des tips de Darjeeling

Le Darjeeling est récolté à la main. Seules les pointes de jeunes pousses (tips) font un thé de qualité sublime. On sèche les feuilles en alternant de l’air chaud et froid. L’enroulement se fait dans des rollers mécaniques pour que les feuilles donnent du jus. Ensuite le thé est fermenté ( il s’oxyde en plein air dans son jus) dans des endroits frais et humides. En 20 minutes environ l’une des meilleures sortes de thé sur la planète est prête à la consommation.

La magie de la première récolte

Goûter le darjeeling de la première récolte est un vrai coup de chance pour les amateurs du thé et celui qui fait simplement la connaissance de cette boisson.

Le secret du darjeeling c’est que son goût dépend de la saison de la récolte.

La première récolte (de fin février à la mi-avril) est considérée comme la plus précieuse et la plus exquise. Les connaisseurs du thé le trouvent tellement extraordinaire que toute la récolte est immédiatement vendue aux enchères spécialisées. La production du darjeeling fait juste 0,004% du volume global du thé noir. C’est pour ça que tous ceux qui comprennent son exclusivité aspirent à le goûter.

Même son apparence physique diffère des thés noirs de toutes les autres plantations et pays. Ses feuilles sont plus claires, ce qui le rend plus proche de ses frères chinois. Sa couleur a une nuance verte qui n’est pas caractéristique des thés noirs. Ces traits spécifiques sont toujours remarquables.

Photo: les sortes de thé noir - le Shaulends du Ceylon, le Darjeeling, le Changsha tea.

Le darjeeling de la première récolte offre des notes de muscat, de la verdure fraiche, du caramel, des fruits et des noix et aussi un parfum floral. Le thé aux multiples nuances du goût par ceux qui cherchent quelque chose d’exceptionnel.

Tous les thés darjeeling ne sont pas précieux et exquis. Le darjeeling de la première récolte du printemps est tendre, subtile à un goût très profond. Le thé de la deuxième récolte (mai-juin) aux couleurs d’ambre est plus riche et possède un parfum assez fort de vin. Il est aussi un peu âcre. Les thés darjeeling de la saison des pluies (octobre-novembre) sont beaucoup moins précieux.

Comment garder la chose la plus précieuse.

Acheter un vrai darjeeling de la première ou deuxième récolte est juste une moitié du succès. L’infuser correctement pour garder ses propriétés les plus précieuses, voilà ce qui est un vrai challenge.

Il est essentiel de prendre en compte deux nuances importantes, pour que cette sorte d’enchères ne ressemble pas à un thé noir ordinaire. Suivez quelques recommandations simples et le darjeeling répondra à vos attentes.

Les thés darjeeling s’oxydent partiellement, c’est-à-dire que la température de l’eau doit être plus basse que par habitude — de 80 à 90 degrés. Si vous n’avez pas de thermomètre, faites bouillir l’eau et laissez la refroidir. La température sera idéale après 2-3 minutes.

Rincez votre théière avec de l’eau chaude. Vous mettez du darjeeling dans la théière quand elle est réchauffée et pas avant. Les proportions sont simples: 1 cuillère de thé pour une tasse de taille moyenne. Fermez le couvercle et attendez 3-5 minutes. Le goût du thé dépend de la longueur de l’infusion. Expérimentez et trouvez votre variante idéale du darjeeling!

Ce n’est pas un thé ordinaire, mais un thé qui a une riche et longue histoire. Un thé qui est originaire de l’Himalaya mais aux racines chinoises. Unique d’apparence, il possède un goût et parfum exquis. Une sorte aussi rare est précieux. Nous vous recommandons de la goûter sans dessert ou sucre pour la première fois pour que vous puissiez sentir tout le spectre des notes tendres, fruitières et vibrantes.

Poser une question